avis blog comment j'ai arrete la cigarette apres 10 ans de tabagisme - shooting rose rouge

Comment j’ai arrêté la cigarette après 10 ans de tabagisme ? J’ai été fumeuse pendant 10 ans. Ces 10 ans de tabagisme ont été intense. Je fumais un paquet de cigarettes par jour, minimum. Et aujourd’hui, cela fait déjà plus de 3 ans que j’ai arrêté le Tabac. Pour une nana qui ne voulait pas arrêter, c’est plutôt pas mal.

Pour commencer, je vais vous expliquer mon histoire avec le tabac. Ensuite, je vous dirai comment j’ai arrêté la cigarette après 10 ans de tabagisme. Et je vous donnerai quelques astuces pour arrêter progressivement ou définitivement.

• Mon histoire avec le tabac •

Comment j’ai commencé la cigarette ?

J’ai fumé jeune, à 14 ans. J’ai même tenté de fumer à 12 ans. C’est hyper jeune.  Et je ne le recommande vraiment pas. S’abîmer les poumons si jeune, c’est vraiment dommage. J’ai l’impression qu’adolescente, je me sentais déjà bien trop adulte. Bref, ce n’est pas le sujet. Beaucoup d’autres ado fumaient autour de moi. J’ai d’abord été contre. Je me rappelle en 4ème, je surveillais que le pion ne voit pas mes potes qui fumaient en cachette au bahut. Je détestais faire ça et je les trouvais vraiment nazes de prendre ce genre de risque pour fumer.

Et pourtant quelques mois après, je m’y mettais à mon tour. Comme tout le monde, la première cigarette n’est pas bonne en goût. Et je l’ai fumé avec une amie chez elle, sans pression sociale. J’en avais juste envie mais je n’ai pas aimé. Alors pourquoi on continue ? Je ne le comprendrais jamais. Pour le Style ? Par habitude ? Pour faire comme les autres ? Je ne sais pas vraiment mais je sais que j’y ai vite pris goût. Mes amis fumaient, mon copain de l’époque fumait, quelques adultes nous laissaient fumer avec eux. Et voilà que la cigarette était complètement ancrée dans mon quotidien. Avec du recul, je ne sais pas comment je me les payais. Avec mon argent de poche sûrement, mais à raison de 10/15 clopes par jour à l’époque, ça chiffrait vite ! J’ai longtemps fumé ces espèces de clopes au goût de chocolat qui laissaient un goût sucré sur les lèvres. Quelle belle connerie ça ! Heureusement qu’ils ont fini par les arrêter. Rien de pire pour donner envie à un ado de fumer. En même temps, c’est un peu hypocrite de ma part de dire ça, car j’ai commencé à fumer avec des Malboro. Tout ce qu’il y a de plus classique et fort.

10 ans de tabagisme ça laisse des traces

J’ai été accro à la cigarette très vite. Il m’en fallait une le matin, à la pause, après le déjeuner, à la pause de l’après-midi, à la fin des cours, le soir, avant de me coucher etc. Et ces habitudes m’ont suivie longtemps. Lorsque j’ai été en appartement, à partir de 18 ans, je fumais même à l’intérieur. Je fumais tout le temps. J’ai toujours été une des plus grosses fumeuses de cigarettes de mon entourage. J’ai très vite eu une consommation d’un paquet par jour. Enfin, je vous laisse imaginer où en était mon addiction et à quel point la cigarette était ancrée dans ma routine. Toutes mes habitudes dans la journée, du réveil au coucher, étaient rythmées par la cigarette. Ça me rendait folle de ne pas pouvoir fumer en voiture lorsqu’on était coincés dans les bouchons dans une voiture au conducteur non fumeur. Alors que maintenant, j’interdis formellement aux gens de fumer dans ma voiture.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Je n’ai jamais voulu arrêter le tabac

J’ai vu mes amis arrêter de fumer. Oh oui, plus d’une fois. Et sans grande réussite. Ils finissaient toujours par me taxer une clope à la pause ou en soirée. Je les voyais essayer, échouer et réessayer et rééchouer etc. Le cycle de la vie d’un fumeur lambda. Moi, je ne voulais pas arrêter. Ça ne m’a jamais traversé l’esprit. J’ai réduis de temps en temps. J’ai calculé l’argent que j’y dépensais. Je pensais à l’état de mes poumons, souvent. Mais rien n’y faisait. Je n’avais pas envie. Vraiment pas du tout. J’aimais fumer et tant pis pour ma santé et mon portefeuille. Et ça jusqu’à mes 25 ans. Donc, un peu plus de 10 ans après ma première cigarette.

J’ai arrêté la cigarette après 10 ans de tabac du jour au lendemain sans aucune aide ni même réellement un déclic. Ça paraît assez dingue mais je n’ai ressenti aucun manque, ma détermination s’est mise en place toute seule. Et ma dernière cigarette n’était pas censée être ma dernière cigarette. Je n’ai rien programmé et c’est ce qui m’a fait arrêter. Je vais vous expliquer pourquoi et comment.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

• Comment j’ai arrêté la cigarette ? •

Pourquoi j’ai arrêté le tabac ?

Avant de vous dire comment, je vais vous expliquer pourquoi. Parce que je crois que c’est primordial d’avoir un but précis et non pas d’essayer à tort et à travers sans objectif. Alors pourquoi ? Parce que ça pue ! – Ah si la vie pouvait être aussi facile ! – Tout le monde sait que la cigarette ça pue, c’est une odeur désagréable qu’on se trimballe sur soi mais c’est surtout désagréable pour les autres.

En réalité, c’est un peu plus compliqué que cela. C’était un jour d’été, sur la terrasse de notre bungalow. Je lisais beaucoup en vacances (avant instagram). Et j’étais là, à lire mon bouquin en enchaînant les cigarettes. J’étais bien, même très bien. Mais pas mon copain. Il ne fume pas, il supportait déjà mon tabagisme depuis 4 ans. Et, on le sait tous, la fumée de cigarette va toujours vers les non-fumeurs. C’est comme ça, elle est attirée par eux. Donc, il me faisait la réflexion. Gentiment oui, mais je sentais qu’il en avait vraiment marre de cette odeur et d’être un fumeur passif. Alors, j’ai décidé d’acheter une cigarette électronique au tabac du coin. Simplement pour pouvoir vapoter autant que je le voulais avec mon bouquin en terrasse pendant mes petites vacances. Même si, je restais persuadée que la cigarette électronique était tout aussi néfaste, si ce n’est plus. Mais ça permettait d’éviter d’embêter mon entourage.

Voilà pourquoi j’ai arrêté la cigarette. Pour le confort de mon entourage et pour le mien. Egoïstement, je voulais aussi pouvoir tirer sur ma vapote autant que je le voulais sans qu’on vienne m’embêter. Et c’est là que tout a commencé. Je n’ai pas émis l’hypothèse d’arrêter de fumer. Je continuais de fumer des cigarettes mais je commençais à prendre plus de plaisir à vapoter.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Comment j’ai arrêté le tabac ?

Pour ma part, c’est la cigarette électronique qui m’a fait arrêté. Plus le temps passait et plus je délaissais mes cigarettes pour vapoter. Je vapotais partout (c’était encore autorisé dans les lieux fermés). Et le 5 septembre 2015, je fêtais mes 25 ans lors d’une soirée mémorable. Je me suis rendue compte que cela faisait une semaine que je n’avais pas fumé de cigarette. Ma vapote et moi, on était devenues un peu trop copines. Je vapotais plus que je ne fumais avant. Mais bon, c’était pour la bonne cause (odeur, gêne, tabagisme passif pour mes proches).

Lors de cette soirée, je me suis dit que je n’avais pas arrêté de fumer pour autant. Et si je voulais fumé, j’en avais le droit. J’étais dans le déni de la fumeuse qui affirme qu’elle n’arrêtera pas. Et j’ai fumé une cigarette en ayant déjà quelques verres dans le nez. Et bien, au bout de 3 lattes, je l’ai écrasé. C’est la cigarette qui m’a écoeurée. C’était ma dernière cigarette mais je ne le savais pas. Et c’est là que tout s’est joué. Et je pense réellement que c’est parce que je ne me suis jamais interdite de fumer que j’ai arrêté. San pression, sans interdiction, mon corps s’en est défait et mon esprit s’en est libéré.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Stop au Tabac et à la cigarette électronique

A l’époque, je démarrais ma carrière dans les achats. J’avais un post stressant. Tout le monde fumait au boulot et moi je les accompagnais avec ma vapote. Ça m’a vraiment bien aidée. Mais j’avais toujours des cigarettes chez moi. Au cas où. Pendant 6 mois, j’ai vapoté sans fumer une seule cigarette. Et un jour ma batterie de cigarette électronique est tombée en rade. J’ai décidé de faire sans, toute une journée. C’était énorme pour moi mais je trouvais ça dommage de fumer une clope pour compenser. Entre temps, j’ai aussi eu quelques soucis de santé. Mais même si ils n’avaient aucun rapport, j’ai vite oublié de vapoter. Mon esprit était concentré sur autre chose. Et voilà ! Comme par magie, sans avoir envie d’arrêter, j’ai réussi à dire stop au tabac en quelques mois. Et j’ai gardé des paquets de cigarettes chez moi pendant plus de deux ans. Je savais qu’ils étaient là. Encore une fois, je ne m’interdisais pas de fumer. Mais j’avais aussi toujours ma vapote, que j’ai toujours d’ailleurs. Et encore une fois, je ne m’interdis pas de fumer. Je trouverais ça juste dommage de replonger après tant d’années.

Il y a quelques jours, j’ai fêté les 30 ans d’une amie. Et j’ai bu. Vous l’avez sur instagram, le lendemain a été difficile. Je ne prône pas du tout l’alcool. Il faut vraiment le faire avec modération. Mais je suis humaine et ça m’arrive de faire la fête de boire. Bref. J’ai eu terriblement envie de fumer une cigarette. Tout le monde fumait. C’était hyper dur. Mais pourtant, même si j’en avais envie, je n’ai pas craqué. Par contre, j’ai emprunter une cigarette électronique, que je n’ai pas lâché de la soirée. Je dis pas que c’est bien de vapoter. Je dis juste que si, dans ces moments là, ça peut aider à ne pas craquer, c’est génial !

• Aujourd’hui, j’assume être une non-fumeuse •

L’assumer m’aide à ne pas craquer. Jusqu’alors, je ne me collais pas d’étiquette « fumeur » ou « non fumeur ». Si j’avais envie de fumer, je me l’autorisais. Mais, je ne le faisais pas. Parce que j’avais peur de retomber dans le même cycle qu’avant en fumant toute la journée. Je ne me crois pas capable de fumer occasionnellement. C’est pour ça qu’aujourd’hui, je peux le dire, je ne me l’autorise plus. Ce n’est pas une interdiction. Si je replonge, tant pis. Mais je suis tellement fière et heureuse de ne plus avoir de cigarettes dans mon quotidien, que oui, aujourd’hui, je suis non-fumeuse. Et j’adore ça ! Mon secret aura été de ne pas avoir envie d’arrêter de fumer. L’interdiction c’est ce qu’on peut s’infliger de pire dans le vie. Que ce soit pour les régimes, les addictions quelconque au sucre, à l’alcool, à la cigarette, l’interdiction nous donne encore plus envie de céder à la tentation. Alors que de prendre le problème en assumant qu’on puisse craquer à nouveau, en se laissant la possibilité de le faire (laisser un paquet de cigarette chez soi) mais en travaillant son mental au quotidien par de petites victoires, est pour moi la solution idéale.

J’avoue que mon parcours dans l’arrêt de la cigarette est particulier. Je ne dis pas que ça marche à tous les coups. Mais ce que j’essaie de vous dire, c’est que si vous n’êtes pas prêts, ne vous forcez pas. C’est comme tout dans la vie, quand on se sent obligé, qu’on se force à faire les choses, on y arrive pas. Enfin, moi l’interdiction n’a jamais été une solution. Mais si vous avez envie d’arrêter trouver ce qui vous convient le mieux. Au final, même si je ne me suis pas dis « j’arrête de fumer », inconsciemment j’en avais envie. Mais je ne me sentais pas capable. Et finalement, tout est dans la tête.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

• « Méthodes » pour arrêter de fumer •

Pour finir, je vais vous donner des pistes pour arrêter mais c’est vous et vous seul qui trouverez les ressources en vous. Si vous en avez envie, c’est déjà énorme. Si vous replongez à un moment donné, ce n’est pas grave. Vous en êtes capable, trouvez juste les ressources en vous et la motivation pour le faire. Vous pouvez aussi vous faire accompagner.

  • Hypnose : j’en ai beaucoup entendu parlé pour l’arrêt de la cigarette. J’en ai fait mais pour une autre raison et ça m’avait bien aidé. Essayez, ça ne vous fera pas de mal. La blogueuse Quiaimeastuces a réalisé un article à ce sujet.

 

  • Autres techniques naturelles : la sophrologie, l’acuponcture, la méditation. Ce sont d’autres techniques naturelles, qui comme l’hypnose, peuvent parler à votre inconscient et vous aider à arrêter. N’hésitez pas à en parler à votre entourage, ils auront sûrement des praticiens à vous conseiller.

 

  • La cigarette électronique : quoi qu’on en dise, des fois c’est le geste le plus difficile à supprimer. C’est une manière de se rassurer en conservant cette habitude, avec ou sans nicotine d’ailleurs. Personnellement, je n’ai jamais ressenti de manque physique à la nicotine. Par contre, la cigarette électronique doit, selon moi, être une étape vers l’arrêt définitif de cette dernière également. Car elle inclut aussi une addiction et je ne suis pas convaincue des ingrédients inhalés.

 

  • Patchs, chewing-gum à la nicotine ? : Je ne saurai pas vraiment le conseiller car je n’y ai jamais cru personnellement mais je n’ai pas essayé. Alors c’est peut être ton allié pour arrêter si ce n’est pas le manque du geste qui te fait peur mais le manque de nicotine. C’est une manière d’être accompagné et d’être rassuré dans son sevrage. J’en connais qui ont arrêté ainsi.

 

  • Arrêt progressif : avant d’arrêter, j’ai procédé à cette méthode plusieurs fois mais pas forcément dans le but d’arrêter. Cette méthode consiste simplement à réduire sa consommation en n’emportant avec soi qu’un certains nombre de cigarettes. Par exemple, tu décides de ne fumer que 5 cigarettes par jour, n’en emporte pas une de plus avec toi. Tu décides des moments auquel tu t’autorises une cigarette. Et petit à petit tu réduis la quantité jusqu’à pourquoi pas arrêter définitivement.

 

  • Arrêt brutal : du jour au lendemain, tu peux te lever et décider d’arrêter. C’est brutal mais si  tu as la motivation, je ne vois pas pourquoi cela devrait être impossible. Ne te fixe pas forcément de date. Ne te dis pas celle-ci c’est la dernière. Il n’y aura jamais de bon moment. Alors fais le juste quand tu le sens.

 

Et toi tu vois d’autres méthodes pour arrêter la cigarette ? As-tu déjà essayé d’arrêter ? Es tu fumeur ? Non Fumeur ? Je serais curieuse de savoir qui passe par cet article, alors n’hésite pas à me laisser un commentaire pour en discuter.

A bientôt ici ou sur instagram,

LaRox’Style

Shooting Autoportrait. C’est plus joli une rose qu’une cigarette non ?

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 petits mots

  1. Coucou beauté ! Tout d’abord félicitation à toi. Tu peux être fière. J’aurais tellement aimé que ma mère puisse avoir la même réflexion que toi. Au delà du confort, de la santé, tu as fais un véritable cadeau à tes proches. De mon côté j’ai comme toi essayé étant plus jeune avec une amie dans un hall d’immeuble vers 15 ans je crois et j’ai détesté. Et contrairement à toi je n’y ai jamais retouché. Si j’aimais pas pourquoi forcer ? Pour paraître plus cool? Et bah non lol. Par contre ma copine de l’époque a continué de plus en plus chaque jours. Et plusieurs années après j’ai vu les ravages de la clope sur ma mère et là je me suis féliciter de ne pas avoir incisté étant plus jeune. Préservons notre santé, notre portefeuille et nos proches. Parce que vivre la souffrance et le décès d’un proche à cause de la clope c’est destructeur. Bisous et prend soin de toi ❤️

    1. Merci beaucoup copine pour ce beau commentaire. Je sais à quel point ce message te tient à coeur. J’aimerai tellement que ça puisse faire réfléchir des tonnes de personnes qui fument ou qui ont des fumeurs dans leur entourage. Quitte à paraître relou, je fais ce que je peux pour essayer de sensibiliser au mieux mon entourage. Gros bisous à toi aussi <3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *