pourquoi j'ai ete traumatisee par le sport - le sport a l ecole - blogueuse -1

Je n’aime pas vraiment le sport, j’ai jamais été à l’aise et clairement j’ai été traumatisée par le sport. Et pourtant quand il y a quelques semaines Studio 96, un coach sportif à Lyon, me contactait pour tester ses services j’ai de suite dit oui. 

Le traumatisme du sport à l’école

Le sport et moi, on ne peut pas dire que ce soit une véritable histoire d’amour. J’ai toujours eu un corps trop grand, trop raide, trop mou et dont je ne maitrise rien. Les cours de sport à l’école restent un vrai traumatisme et ce depuis la primaire. Je me rappelle bien la galère pour courir, la galère pour le saut en longueur alors qu’en tant que grande je suis censée être forte, la galère au basket, à la piscine, à la gym. OMG la gym, je détestais ça. Je me rappelle encore en 6ème mettre pris mon propre genou dans ma propre face de binoclarde en sautant en roulade avant de la poutre.

Mais s’il vous plait, QUELLE IDÉE DE NOUS FAIRE SUBIR ÇA ? Une roulade avant en sortie de poutre ?  Quand t’as 0 souplesse, que t’es une grande gigogne et qu’en plus t’es mal dans ta peau de devoir gérer ce genre de honte devant toute la classe, merci, mais non merci. Bref, vous l’aurez compris, j’étais dans les dernières choisies pour constituer les groupes. Ça va que j’ai toujours eu des amis sympas qui me choisissaient parce qu’on se marre bien avec moi et un peu pour pas me faire de la peine. Chacun ses capacités !

Clairement, je ne remercie par l’école la cause principale de mon traumatisme lié au sport. Au lycée, je le tournais à la dérision et j’ai eu la chance de tomber sur des profs sympas mais au collège c’était réellement l’angoisse.

Une sportive qui sommeille ? 

Et pourtant, gamine je faisais mes exercices fitness pour sculpter mes abdos et raffermir mes cuisses. Je me rappelle que dès que mon corps s’est mis à changer, j’avais besoin de me rassurer et le sport m’a en quelque sorte aider. Même si avec le recul j’étais pas si bien dans ma peau que ça, obsédée par mon corps qui se devait d’être aussi beau que celui de Britney Spears. Mon cheval de bataille mes abdos. Je me trouvais déjà grasse du bidou alors que je n’arriverai jamais plus à avoir ce ventre si plat aujourd’hui. Bon et j’allais souvent courir avec ma maman qui était sur-motivée après avoir perdu plusieurs kilos et retrouver son corps d’avant (avant 5 enfants). Je me souviens que c’était vraiment de bons moments de complicité. Et ça n’avait rien à voir avec le traumatisme des sports imposés à l’école.

J’ai aussi beaucoup aimé pratiquer de l’escalade avec des amis, m’aventurer en via ferrata, faire des randonnées en famille ou encore m’essayer au canoë kayak. En fait, à l’adolescence, je passais beaucoup de temps avec la famille de mon copain. Et c’était une famille plutôt sportive. Alors, j’ai pu goûter à ces sports en extérieur qui allient moments de complicité et activité sportive. Depuis, j’adore les randonnées mais je n’en fais qu’en vacances.

Mais voilà, c’est resté marginal et l’école m’a traumatisé jusqu’au bac avec son épreuve de natation. Quand tu sais ni plonger, ni nager le crawl (j’essaie encore mais c’est toujours pas ça haha), et bien oui, c’est traumatisant !

 

Le traumatisme du Sport en salle

Le sport en salle m’a aussi traumatisée. Je me suis inscrite à 3 salles différentes en 7 ans à Lyon. J’ai tenté les cours collectifs, les séances en solo avec un programme bien établi (par moi même super le programme, vous imaginez bien). Et chaque fois je tenais 3 mois grand max et je finissais par abandonner. Par manque de temps ? Oui c’était mon excuse.

En réalité, c’était par manque d’envie. Je me lasse vite du sport en salle et les cours collectifs ne sont pas adaptés quand on est trop nombreuses. Et puis seule je finis par vraiment, mais vraiment, m’ennuyer. L’elliptique, le rameur ou le vélo sont autant de machines sur lesquelles je m’ennuie à mourir. Et puis, si tu ne vas pas à la salle, il n’y a personne pour te motiver à y retourner. Si sur place tu t’ennuies, tu ne sais pas vraiment quoi faire, dans quel ordre, bah tu te perds. Et si en plus, tu te fais reluquer, tu n’as plus qu’à vite mettre fin à ton contrat pour éviter de payer dans le vide pendant des mois.

Le sport en salle c’est pas pour moi. En tout cas je n’ai pas trouvé de salle adaptée dans laquelle je me sente vraiment bien. Les prix sont attractifs puisque, souvent, pour moins de 50€ par mois, tu as une salle avec tout un tas de machines et des cours collectifs qui ont l’air superbes sur le papier. Mais ça ne m’est personnellement pas du tout adaptée. J’ai besoin d’être accompagné et de prendre du plaisir dans ma séance de sport. Sinon, pour me détendre, je choisi vite entre rester chez moi devant Netflix et filer à la salle.

Un coach personnel ? 

Je vous disais en début d’article, que Studio 96, un coach sportif personnel à Lyon, m’avait contacté pour tester ses services dans le cadre d’un partenariat. Et bien, je crois que j’ai enfin trouver LA solution à mes problèmes de traumatisée du sport. Je ne vais pas vous dire que je suis une FANA de sport pour autant. Ce serait vous mentir.

Si vous avez des questions ou des remarques sur la pratique du Sport avec un coach personnel, je vous laisse vous exprimer en commentaire.

Maintenant que vous savez pourquoi j’ai été traumatisée par le sport, dans le prochain article, je vous dresserai le bilan de ma reprise du Sport avec Studio 96. J’attends vos retours et vos questions, je pourrai alors mieux vous éclairer au sujet de la mise en place d’un programme avec un coach sportif personnel.

Des bisouilles,

LaRox’Sytle

Coach sportif - mon parcours avec le sport

Shooting by Biche

La suite au prochain épisode …

En attendant, rdv sur instagram avec mon parcours chez Studio 96 en story à la une  rubrique « Sport ».

Rendez-vous sur Hellocoton !

5 petits mots

  1. Les randonnées, l’escalade et je me souviens bien de notre binôme kayak quand tu m’avais envoyée dans les orties et que j’avais été obligée de sauter à l’eau pour les éviter ! Quelle maîtrise de la rame
    Bisous ma Roxinette ❤️

    1. Noooon je t’ai fait ça ? Mais je suis horrible ! Je vous ai vraiment traumatisé avec Valentine, j’étais une vraie grande sœur quoi . Que de bons souvenirs en tout cas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *